Votre navigateur ne prend pas en compte les CSS

Veuillez ne pas tenir compte des éventuelles images qui s'affiche ci dessous

Logo Webthea
entete gauche
entete-titre-petites-annonces
entete droite

Critiques / Opéra & Classique

Par Caroline Alexander

Le Couronnement de Poppée

Monteverdi chez les Marx Brothers

envoyer l'article par mail Version imprimable de cet article
galerie photos mp3 icone film commentaires icone agenda
Logo : Le Couronnement de Poppée

C’est le troisième Couronnement de Poppée de la saison. Après celui obstinément "tendance" du Théâtre des Champs Elysées en octobre 2004 et celui résolument poétique de l’Opéra National de Lyon (voir webthea des 27 octobre 2004 et 27 janvier 2005), en voici un autre, pas vraiment nouveau puisqu’il voyage depuis 1997, mais iconoclaste et provocateur à souhait. Cher Monteverdi, qui décidément en voit et en entend de toutes les couleurs...

Ne pas se fier surtout à l’image du final diffusé un peu partout dans la presse et sur le web, ce pavé mosaïque géant en perspectives ondulantes qui est, il est vrai, de toute beauté. Il vient draper le magnifique duo d’amour de Néron et de sa Poppea enfin couronnée, comme pour faire oublier la laideur des décors, costumes et accessoires des scènes précédentes : le canapé-lit de skaï rouge avachi pour recevoir les princes de Rome, les dieux de l’Olympe et leurs ébats amoureux ; le lampadaire d’autoroute sorti du mur carrelé d’une station de métro ; le mobilier de bureau délabré d’une entreprise en dépôt de bilan ; la porte à tourniquets vitrés d’un palace à l’ancienne au-dessus de laquelle veille l’allégorie de l’Amour tandis que Fortune se pavane le crâne rasé et que Vertu, enceinte comme un ballon, clopine sur deux béquilles... Octavie porte des tailleurs que même la Reine d’Angleterre n’oserait exhiber, Sénèque est un vieillard ivrogne flanqué de disciples en culottes courtes et houppettes jaunes à la Tintin, Arnalta, suivante de Poppée, parade en Dragqueen, la nourrice d’Octavie se prend pour une infirmière de la Croix-Rouge et Poppée elle-même fait de la varappe sur les pitons d’un mur écarlate pour signaler à ceux qui ne l’auraient pas compris que la belle patricienne romaine se dépêche de gravir les échelons du pouvoir.

Salmigondis de prétentions modernes

Quant à Néron, le voilà transformé en paranoïaque hagard que le ténor polonais Jacek Laszczkowski, poussant sa voix naturelle vers les aigus des contre-ténors, gratifie de glapissements hystériques. Le parti pris du metteur en scène américain David Alden se réclame, peut-on lire, de Shakespeare. C’est oublier que les intermèdes comiques des drames shakespeariens ne servaient qu’à entrecouper le fil de leur dénouement tragique par quelques bouffées d’oxygène. Chez Alden et son décorateur Paul Steinberg, le grotesque est quasi permanent et souvent d’un goût si douteux - Nutrice ôtant son slip pour le frotter sous le nez de Valetto, Néron simulant l’acte sexuel sur le cercueil de Sénèque - que personne n’a envie d’en rire. C’est Monteverdi revisité par des Marx Brothers de caniveau. Et c’est bien dommage car sa musique, dans ce salmigondis de prétentions modernes, est à la fête.

Une distribution sans faille

Grâce aux solistes du Freiburger Barockorchester et du Monteverdi-Continuo-Ensemble avec diapason d’époque et instruments garantis anciens que dirigent en parfaite harmonie le chef anglais Ivor Bolton. Grâce à une distribution pratiquement sans faille : Dominique Visse en Frégoli à trois vitesses dans les rôles d’Arnalta, de Nutrice et d’un familier de Sénèque, réussissant, au-delà de ses clowneries, à chanter avec une émotion réelle la merveilleuse berceuse de Poppée, Robert Lloyd, Sénèque désabusé, Monica Bacelli en Octavie mauvaise perdante ou Christophe Dumaux, fragile, trop fragile Othon. Quant à celle qu’on attendait, la belle Anna Caterina Antonacci, qui fut un Néron déjanté dans la production du Théâtre des Champs Elysées, elle n’a pas déçu. Voix chaude, veloutée, sensuelle, elle semble faite pour Poppée. Si parfaitement dans le rôle qu’on pourrait imaginer que, à trois siècles de distance, il fût écrit pour elle.

Le Couronnement de Poppée de Claudio Monteverdi, solistes du Freiburger Barockorchester et du Monteverdi-Continuo-Ensemble, direction Ivor Bolton, mise en scène Davis Alden, décors Paul Steinberg, costumes Buki Shiff, lumières Pat Collins, avec Anna Caterina Antonacci, Jacek Laszczkowski, Robert Lloyd, Dominique Visse, Guy de Mey, Monica Bacelli, Christophe Dumaux... Opéra National de Paris, Palais Garnier, les 8, 11, 14, 17, 22 février à 19h, les 6 et 20 à 14h30. 08 92 89 90 90.

Photo : Eric Mahoudeau

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches

Le jeudi 3 février 2005


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Attention Les commentaires avec des liens sont modérés

Qui êtes vous ? ( obligatoire )

A suivre bord a suivre

D’un festival à l’autre

et pourquoi ne pas citer Nabucco à Sanxay ? j’y vais depuis au moins 10 ans et cela vaut...

Le 10 avril par baron

AU MONDE de Philippe Boesmans

Un chef-d’œuvre, qui mérite d’entrer au répertoire des grandes maisons d’opéra, et une production...

Le 10 avril par Rafsan

Pulvérisés de Alexandra Badea

a a ....Faute de frappe réparée qui n’altère pas cette bonne critique

Le 8 avril par aurélie Saint-Pulgent

Pulvérisés de Alexandra Badea

Aurélia Guillet (histoire d’un a) et non Aurélie Guillet. Merci pour votre texte

Le 2 avril par aurélia.guillet

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Ayant vu " Pelleas" une bonne douzaine de fois, celui de Nantes est raté non à cause des...

Le 28 mars par Lutavski

Rencontre avec Mady Mantelin

J’ai vu les deux spectacles à la vieille grille ; ils sont complémentaires. Avec Nemo on est dans...

Le 22 mars par michel

Occident de Rémi De Vos

Sublime spectacle. J’ai adoré.

Le 22 mars par Zadou

LA BOHEME de Giacomo Puccini

Vous pardonnerez à un vieux monsieur de s’étonner de lire : "...Marcello et ses copains ON PRIT...

Le 22 mars par SERVIAN

JUNE ET JIM, le nouveau duo franco-espagnol.

June et Jim en concert à La Menuiserie (Pantin) le samedi 29 mars 2014

Le 21 mars par La Menuiserie

Le Bouton de Rose de et par Sophie Accaoui

Super comédienne que j’ai eu l’occasion de découvrir lors d’un spectacle donné dans le cadre de la...

Le 13 mars par Christiane Hibon

La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt

Très bonne pièce,dont la mise en scène n’éclaire pas hélas toute la saveur malgré les...

Le 3 mars par artifon

A vies contraires de Julien Roullé-Neuville

Je l’ai vu ! Courrez-y et acheter des places pour vos amis, ils vous remercieront...

Le 6 février par Guy

BROKEBACK MOUNTAIN de Charles Wuorinen

Fine analyse de l’oeuvre et de sa représentation !

Le 4 février par ArthurdeParis

Chat perché, opéra rural

Qu’entend-t-on par charmant ? Nous avons vu ce spectacle le 30 janvier 2014, et nous avons eu...

Le 1er février par JP & K

Les Gens d’Edward Bond

Les amateurs de Bond seraient-ils des donneurs de leçons à l’image de leur auteur préféré...

Le 30 janvier par arno

L’Ecole des femmes de Molière

c’ est ennuyant

Le 27 janvier par boss

Platonov de Tchekhov

PLATONOV, d’Anton Tchekhov (traduction Françoise Morvan et André Markowicz), mise en scène...

Le 27 janvier par Dominique Renier

Les Gens d’Edward Bond

Depuis son apparition sur la scène française (Régy, Chéreau) Bond a été contesté, son théâtre ne...

Le 23 janvier par Clovis

WERTHER de Jules Massenet

Je sait que le trac le rend malade,mes une foi dans son rôle tout va <3 très bien :* <3...

Le 22 janvier par Liliane Carabin

Les Gens d’Edward Bond

Sans doute le spectacle le plus ennuyeux de ces 100 dernières années

Le 21 janvier par arno

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril par Gilles Costaz

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril par Caroline Alexander

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril par Caroline Alexander

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril par Gilles Costaz

Un temps de chien de Brigitte Buc

Pauvre Gabrielle (Pascale Arbillot) ! L’humanité entière est contre elle. Sans travail, sans...

Le 27 mars par Marie-Laure Atinault

Philippe Adrien

Figure incontournable du théâtre d’aujourd’hui dont nombre de créations en ont enrichi le paysage,...

Le 16 avril par Dominique Darzacq

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril par Frank Langlois

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril par Gilles Costaz

Rameau et ses jumeaux

C’est toujours un plaisir intellectuel et sensuel d’entendre la musique de Rameau. Intellectuel,...

Le 24 mars par Christian Wasselin

Pulvérisés de Alexandra Badea

Première lauréate du Grand Prix de littérature dramatique, créé par le Centre national du théâtre en...

Le 28 mars par Jean Chollet

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Mélisande vient d’un monde dont elle garde le secret. De nulle part en quelque sorte. Golaud,...

Le 28 mars par Caroline Alexander

Alloula, le regard de l’Algérie

En France, on connaissait peu Abdelkader Alloula, sinon par l’annonce de son assassinat par les...

Le 28 mars par Gilles Costaz

Protée de Paul Claudel

Cette œuvre méconnue de Claudel est aussi une de ses rares pièces témoignant d’un comique pour...

Le 25 mars par Jean Chollet

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril par Caroline Alexander

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril par Caroline Alexander

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril par Caroline Alexander

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril par Jean Chollet

Le Malandain Ballet au Théâtre de Chaillot

Le personnage de Cendrillon et sa pantoufle de verre imaginés par Charles Perrault (1697) et...

Le 31 mars par Yves Bourgade

Une Nuit à la Présidence

Jean-Louis Martinelli aime l’Afrique. Il l’a prouvé en plusieurs occasions à travers ses rencontres...

Le 24 mars par Jean Chollet

Le Songe d’une nuit d’été

Champêtre et forestier, vert comme les frondaisons, est généralement Le Songe d’une nuit d’été....

Le 14 avril par Gilles Costaz

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril - Gilles Costaz

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril - Caroline Alexander

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril - Gilles Costaz

Le Songe d’une nuit d’été

Champêtre et forestier, vert comme les frondaisons, est généralement Le Songe d’une nuit d’été....

Le 14 avril - Gilles Costaz

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril - Caroline Alexander

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril - Caroline Alexander

A NU d’après le film de Sidney Lumet

Les USA ont connu avec le 11 septembre un bouleversement dans leurs certitudes. Jusqu’alors les...

Le 10 avril - Marie-Laure Atinault

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril - Jean Chollet

Un pèlerinage mélancolique

La figure de Liszt n’en finit pas de nous intriguer et de nous interroger. Voilà un homme qui...

Le 8 avril - Christian Wasselin

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril - Caroline Alexander

Au bord de Claudine Galea

Des photos publiées aux Etats-Unis par le « Washington Post » et en France par « Le Monde » firent...

Le 8 avril - Gilles Costaz

Fantaisies sur la tempête

Il y a des débats dont on ne sort pas, quand bien même on les aborderait sous tous les angles...

Le 7 avril - Christian Wasselin

INTO THE WOODS de Stephen Sondheim et James Lapine

L’événement était attendu : après les délices de A little Night Music en 2010, les frissons de...

Le 6 avril - Caroline Alexander

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril - Gilles Costaz

Tartuffe de Molière

Au premier coup d’œil, l’imposant décor de Richard Peduzzi donne le ton de la transposition à...

Le 4 avril - Jean Chollet

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril - Caroline Alexander

Etat de siège d’Albert Camus

C’est le ratage de Camus ! La pièce qui lui valut en 1948 les foudres de la critique et que la...

Le 3 avril - Gilles Costaz

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril - Frank Langlois

Le spectacle annuel des Petits rats de l’Opéra

Depuis 1977, c’est une tradition à l’Opéra de Paris chaque saison, son Ecole de danse présente un...

Le 2 avril - Yves Bourgade

Une femme de Philippe Minyana

...« Elle a les cheveux sales voilà ce que j’ai pensé. Ma mère mourait et moi je me disais, elle a...

Le 2 avril - Dominique Darzacq

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Visitez le Mur d'Affiches
Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
Google
Partenaires
AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
rss
webthea les plus