Votre navigateur ne prend pas en compte les CSS

Veuillez ne pas tenir compte des éventuelles images qui s'affiche ci dessous

Logo Webthea
entete gauche
entete-titre-petites-annonces
entete droite

Critiques / Opéra & Classique

Par Caroline Alexander

L’Amour des trois oranges

Féerie burlesque pour petits et grands

envoyer l'article par mail Version imprimable de cet article
galerie photos mp3 icone film commentaires icone agenda
Logo : L'Amour des trois oranges

C’est un bout de La Monnaie de Bruxelles qu’il dirigea pendant dix ans, que le Belge Gérard Mortier, actuel directeur de l’Opéra National de Paris, a convié à l’Opéra Bastille pour un spectacle de fête : L’Amour des trois oranges de Serge Prokofiev réalisé avec une escouade d’artistes nés ou formés outre Quiévrain : en plus du directeur de la maison, le metteur en scène Gilbert Deflo, le chef d’orchestre Sylvain Cambreling (né à Amiens mais ayant longtemps tenu la baguette de l’Orchestre de La Monnaie) et José Van Dam, baryton-basse de pointure internationale et légitime fierté du plat pays. Le résultat est une féerie burlesque montée dans le goût de la commedia dell’arte, apte à dérider les plus moroses.

L’histoire d’un prince hypocondriaque

La référence aux origines du théâtre italien n’est pas fortuite puisque c’est d’une pièce de Carlo Gozzi que Prokofiev en tira l’anecdote, l’histoire d’un prince hypocondriaque, triste à mourir et que seul le rire pourrait un jour guérir. Son pauvre père se désespère et invente mille tours pour lui arracher un sourire. Rien n’y fait jusqu’à ce que la méchante sorcière Fata Morgana le condamne à se lancer dans la conquête de trois oranges magiques. Voyage initiatique où il découvrira à la fois l’amour de la princesse Ninette et les vertus de la bonne humeur. Contemporain de Goldoni, Gozzi voulut répliquer au grand nettoyage que son rival avait décidé de faire subir à la commedia dell’arte, en réunissant dans une même fable les masques de la tradition : Truffaldino, Pantalone, Brighella, Tartaglia, etc. Que Prokofiev reprit à son compte dans son adaptation lyrique composée dans les années 1918/1920 et créée en français en décembre 1921 au Lyric Opera de Chicago. Drainant dans sa composition tous les coups de pied assénés dans ces années-là dans la fourmilière des routines musicales. Soit une partition quasi parodique, truffée de citations, émaillée de pointes légères où s’expriment le cœur et le rêve, le tout enlevé à un rythme qui donne le tournis.

Des rythmes de music-hall, des lumières de prestidigitateur

Gilbert Deflo en prend à bras le corps les fantaisies bouffonnes sans chercher midi à quatorze heure des transpositions « tendances ». Et cela donne un spectacle clair et efficace, joli à voir, joyeux à écouter. L’espace est astucieusement occupé par une galerie surplombant les tréteaux mobiles de l’aire de jeu. C’est du théâtre dans le théâtre, où tous les changements se font à vue, conformément à l’écriture originale. Deflo lui insuffle des rythmes de music-hall, des lumières de prestidigitateur, des numéros de cirque avec personnages planants, cracheurs de feu, feux d’artifice, pluie d’étoiles, draps de soie qui dansent et apparitions loufoques d’une cuisinière géante ou d’un rat qui caracole et fait la roue. Le Prince est un Pierrot tombé de la lune et la princesse une Colombine descendue d’une étoile lointaine. Charles Workman, longiligne et souple, timbre clair et diction parfaitement articulée, incarne à merveille ce prince mélancolique, en Fata Morgana, Béatrice Uria-Monzon, la voix toujours aussi ample et le phrasé toujours aussi brouillon, a de faux airs de méchante reine échappée de Blanche Neige.

Un tempo trépidant

José Van Dam/Tchelio joue les magiciens en cape et haut de forme avec l’intelligence scénique qu’on lui connaît, Aleksandra Zamojska campe une princesse qui pépie avec grâce, Barry Banks incarne un Truffaldino à l’abattage d’un Monsieur Loyal et Philippe Rouillon un Roi de Trèfle fatigué par les ans. Si la sécheresse de Sylvain Cambreling manque singulièrement d’humour, il insuffle en revanche à l’orchestre un tempo trépidant, en cadence impeccable notamment avec la célèbre marche. Les petits spectateurs de l’unique matinée de cette production pourtant faite pour eux, ne s’y sont pas trompés en frappant des mains et en trépignant des pieds. Ils y ont cru à la jolie fable. Au point de confondre les personnages et leurs interprètes. Ce dimanche après-midi la sorcière et tous les vilains de la fable se sont, comme à Guignol, fait huer au moment des saluts. Ce qui équivalait ce jour-là à un sacré compliment.

L’Amour des trois oranges, de Serge Prokofiev d’après Carlo Gozzi, Orchestre et chœurs de l’Opéra National de Paris, direction Sylvain Cambreling, mise en scène Gilbert Deflo, décors et costumes William Orlandi, chorégraphie Marta Ferri, avec Philippe Rouillon, Charles Workman, Hannah Esther Minutillo, Guillaume Antoine, Barry Banks, José Van Dam, Jean-Luc Balestra, Béatrice Uria-Monzon, Natacha Constantin, Aleksandra Zamojska, Victor Van Halem, Sébastien Bou, Lucia Cirillo, Letitia Singleton - Opéra National de Paris - Bastille, les 1,5,15,17,19,21,23,26,& 29 décembre à 20h. Le 11 décembre à 14h30. - Les 26 et 29 décembre pour une place achetée deux places gratuites seront offertes pour deux enfants . Renseignements et réservations : 08 92 89 90 90.

A écouter sur France Musiques le 2 janvier 2006 à 20h.

Crédit photo : Eric Mahoudeau / Opéra National de Paris

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Visitez le Mur d'Affiches

Le mercredi 14 décembre 2005


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Attention Les commentaires avec des liens sont modérés

Qui êtes vous ? ( obligatoire )

A suivre bord a suivre

D’un festival à l’autre

et pourquoi ne pas citer Nabucco à Sanxay ? j’y vais depuis au moins 10 ans et cela vaut...

Le 10 avril par baron

AU MONDE de Philippe Boesmans

Un chef-d’œuvre, qui mérite d’entrer au répertoire des grandes maisons d’opéra, et une production...

Le 10 avril par Rafsan

Pulvérisés de Alexandra Badea

a a ....Faute de frappe réparée qui n’altère pas cette bonne critique

Le 8 avril par aurélie Saint-Pulgent

Pulvérisés de Alexandra Badea

Aurélia Guillet (histoire d’un a) et non Aurélie Guillet. Merci pour votre texte

Le 2 avril par aurélia.guillet

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Ayant vu " Pelleas" une bonne douzaine de fois, celui de Nantes est raté non à cause des...

Le 28 mars par Lutavski

Rencontre avec Mady Mantelin

J’ai vu les deux spectacles à la vieille grille ; ils sont complémentaires. Avec Nemo on est dans...

Le 22 mars par michel

Occident de Rémi De Vos

Sublime spectacle. J’ai adoré.

Le 22 mars par Zadou

LA BOHEME de Giacomo Puccini

Vous pardonnerez à un vieux monsieur de s’étonner de lire : "...Marcello et ses copains ON PRIT...

Le 22 mars par SERVIAN

JUNE ET JIM, le nouveau duo franco-espagnol.

June et Jim en concert à La Menuiserie (Pantin) le samedi 29 mars 2014

Le 21 mars par La Menuiserie

Le Bouton de Rose de et par Sophie Accaoui

Super comédienne que j’ai eu l’occasion de découvrir lors d’un spectacle donné dans le cadre de la...

Le 13 mars par Christiane Hibon

La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt

Très bonne pièce,dont la mise en scène n’éclaire pas hélas toute la saveur malgré les...

Le 3 mars par artifon

A vies contraires de Julien Roullé-Neuville

Je l’ai vu ! Courrez-y et acheter des places pour vos amis, ils vous remercieront...

Le 6 février par Guy

BROKEBACK MOUNTAIN de Charles Wuorinen

Fine analyse de l’oeuvre et de sa représentation !

Le 4 février par ArthurdeParis

Chat perché, opéra rural

Qu’entend-t-on par charmant ? Nous avons vu ce spectacle le 30 janvier 2014, et nous avons eu...

Le 1er février par JP & K

Les Gens d’Edward Bond

Les amateurs de Bond seraient-ils des donneurs de leçons à l’image de leur auteur préféré...

Le 30 janvier par arno

L’Ecole des femmes de Molière

c’ est ennuyant

Le 27 janvier par boss

Platonov de Tchekhov

PLATONOV, d’Anton Tchekhov (traduction Françoise Morvan et André Markowicz), mise en scène...

Le 27 janvier par Dominique Renier

Les Gens d’Edward Bond

Depuis son apparition sur la scène française (Régy, Chéreau) Bond a été contesté, son théâtre ne...

Le 23 janvier par Clovis

WERTHER de Jules Massenet

Je sait que le trac le rend malade,mes une foi dans son rôle tout va <3 très bien :* <3...

Le 22 janvier par Liliane Carabin

Les Gens d’Edward Bond

Sans doute le spectacle le plus ennuyeux de ces 100 dernières années

Le 21 janvier par arno

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril par Caroline Alexander

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril par Caroline Alexander

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril par Gilles Costaz

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril par Gilles Costaz

Le Misanthrope de Molière

Les derniers Misanthropes que l’on a vus revenaient à une inspiration comique dont on avait...

Le 23 avril par Gilles Costaz

Philippe Adrien

Figure incontournable du théâtre d’aujourd’hui dont nombre de créations en ont enrichi le paysage,...

Le 16 avril par Dominique Darzacq

Un temps de chien de Brigitte Buc

Pauvre Gabrielle (Pascale Arbillot) ! L’humanité entière est contre elle. Sans travail, sans...

Le 27 mars par Marie-Laure Atinault

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril par Frank Langlois

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril par Gilles Costaz

Le Songe d’une nuit d’été

Champêtre et forestier, vert comme les frondaisons, est généralement Le Songe d’une nuit d’été....

Le 14 avril par Gilles Costaz

Rameau et ses jumeaux

C’est toujours un plaisir intellectuel et sensuel d’entendre la musique de Rameau. Intellectuel,...

Le 24 mars par Christian Wasselin

Pulvérisés de Alexandra Badea

Première lauréate du Grand Prix de littérature dramatique, créé par le Centre national du théâtre en...

Le 28 mars par Jean Chollet

A NU d’après le film de Sidney Lumet

Les USA ont connu avec le 11 septembre un bouleversement dans leurs certitudes. Jusqu’alors les...

Le 10 avril par Marie-Laure Atinault

Alloula, le regard de l’Algérie

En France, on connaissait peu Abdelkader Alloula, sinon par l’annonce de son assassinat par les...

Le 28 mars par Gilles Costaz

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril par Caroline Alexander

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril par Jean Chollet

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril par Caroline Alexander

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril par Caroline Alexander

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Mélisande vient d’un monde dont elle garde le secret. De nulle part en quelque sorte. Golaud,...

Le 28 mars par Caroline Alexander

Le Malandain Ballet au Théâtre de Chaillot

Le personnage de Cendrillon et sa pantoufle de verre imaginés par Charles Perrault (1697) et...

Le 31 mars par Yves Bourgade

Le Misanthrope de Molière

Les derniers Misanthropes que l’on a vus revenaient à une inspiration comique dont on avait...

Le 23 avril - Gilles Costaz

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril - Gilles Costaz

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril - Caroline Alexander

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril - Gilles Costaz

Le Songe d’une nuit d’été

Champêtre et forestier, vert comme les frondaisons, est généralement Le Songe d’une nuit d’été....

Le 14 avril - Gilles Costaz

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril - Caroline Alexander

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril - Caroline Alexander

A NU d’après le film de Sidney Lumet

Les USA ont connu avec le 11 septembre un bouleversement dans leurs certitudes. Jusqu’alors les...

Le 10 avril - Marie-Laure Atinault

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril - Jean Chollet

Un pèlerinage mélancolique

La figure de Liszt n’en finit pas de nous intriguer et de nous interroger. Voilà un homme qui...

Le 8 avril - Christian Wasselin

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril - Caroline Alexander

Au bord de Claudine Galea

Des photos publiées aux Etats-Unis par le « Washington Post » et en France par « Le Monde » firent...

Le 8 avril - Gilles Costaz

Fantaisies sur la tempête

Il y a des débats dont on ne sort pas, quand bien même on les aborderait sous tous les angles...

Le 7 avril - Christian Wasselin

INTO THE WOODS de Stephen Sondheim et James Lapine

L’événement était attendu : après les délices de A little Night Music en 2010, les frissons de...

Le 6 avril - Caroline Alexander

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril - Gilles Costaz

Tartuffe de Molière

Au premier coup d’œil, l’imposant décor de Richard Peduzzi donne le ton de la transposition à...

Le 4 avril - Jean Chollet

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril - Caroline Alexander

Etat de siège d’Albert Camus

C’est le ratage de Camus ! La pièce qui lui valut en 1948 les foudres de la critique et que la...

Le 3 avril - Gilles Costaz

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril - Frank Langlois

Le spectacle annuel des Petits rats de l’Opéra

Depuis 1977, c’est une tradition à l’Opéra de Paris chaque saison, son Ecole de danse présente un...

Le 2 avril - Yves Bourgade

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
Google
Partenaires
AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
rss
webthea les plus