Votre navigateur ne prend pas en compte les CSS

Veuillez ne pas tenir compte des éventuelles images qui s'affiche ci dessous

Logo Webthea
entete gauche
entete-titre-petites-annonces
entete droite

Interviews / Musique & Variété

Par Christian Wasselin

César Franck selon Lionel Avot

envoyer l'article par mail Version imprimable de cet article
galerie photos mp3 icone film commentaires icone agenda
Logo : César Franck selon Lionel Avot

Disciple de Jean Boyer et d’Aude Heurtematte, l’organiste Lionel Avot vient d’enregistrer son premier disque, qu’il a choisi de consacrer à César Franck. Il évoque ici la manière dont il s’est épris d’un instrument qu’il considérait avec défiance lorsqu’il était enfant.

- Lionel Avot, il est rare qu’un jeune garçon s’enthousiasme pour un instrument tel que l’orgue.

- Justement, les choses ne se sont pas faites d’un coup, et l’orgue ne s’est pas imposé de lui-même. Encouragé par ma mère, pianiste amateur, j’ai d’abord étudié, dès l’âge de cinq ans, le piano. Les études au lycée venant, j’ai peu à peu abandonné l’instrument mais, quelques années plus tard, je suis tombé un beau jour sur le Requiem de Duruflé. Ce fut le coup de foudre. J’ai bien sûr voulu aller plus loin et j’ai ensuite découvert les pièces pour orgue du même Duruflé, enregistrées à l’orgue de la cathédrale de Chartres par Philippe Lefebvre. Jusque là, j’étais resté insensible à cet instrument que je trouvais peu expressif. Et je me suis mis à écouter et réécouter sans fin ce disque, notamment cette pièce étonnante intitulée Prélude et fugue sur le nom d’Alain composée en hommage à l’organiste et compositeur Jehan Alain. C’est l’époque où j’effectuais mes études commerciales à Lille, ville dont Berlioz dit qu’elle est la plus musicale de France, et j’ai alors décidé de reprendre la musique pendant mon temps libre. A l’âge de vingt-trois ans, je me suis donc inscrit au Conservatoire de Lille, dans la classe d’orgue, et j’ai eu l’immense privilège d’avoir pour professeur Jean Boyer ; ce fut mon second coup de foudre. Jean Boyer dispensait un enseignement musical, humain, philosophique, spirituel. Un enseignement sur la vie. J’ai également étudié, toujours à Lille, avec Aude Heurtematte qui m’a elle aussi beaucoup appris.

- Comment fait-on pour devenir organiste ? Il s’agit d’un métier qui paraît inaccessible. Il faut trouver un instrument, monter là-haut à la tribune

- En effet, il faut être très passionné, ne serait-ce que pour parvenir à trouver un instrument sur lequel travailler, sans parler du froid glacial en hiver… Il n’est pas facile de vivre aujourd’hui du métier d’organiste, notamment en France, et pourtant d’excellents organistes sortent chaque année diplômés des conservatoires. Après mes études commerciales, toujours parallèlement à mes études musicales, j’ai voulu diversifier mes centres d’intérêt. J’ai donc suivi les cours du DESS de gestion des entreprises culturelles à l’Université de Paris-Dauphine, et j’ai eu la chance, après mon stage à Radio France, d’être engagé par cette société, où je suis aujourd’hui chargé de mission à la Direction de la musique. J’enseigne également à l’école d’orgue Jehan Alain d’Épinay-sur-Orge près de Paris tout en étant organiste suppléant de l’orgue Mutin Cavaillé-Coll de l’Église de l’Étoile, où j’accompagne des offices.

- Et les concours

- J’ai notamment été récompensé au Concours César Franck de Haarlem aux Pays-Bas. Malgré leurs limites et leurs défauts, les concours permettent toujours de progresser et parfois de faire de belles rencontres. Pour ma part, j’ai eu le plaisir de croiser des organistes étrangers (japonais, coréens, allemands…) qui sont devenus mes amis.

- Quand avez-vous donné votre premier concert ?

C’était à Paris, en 1993, dans le cadre de la série - qui existe toujours - des concerts du dimanche matin aux Billettes. Aujourd’hui, je donne une dizaine de concerts par an. J’ai eu le bonheur de jouer pour la première fois cet été au Japon. J’ai également eu la chance de jouer à Paris sur des instruments comme ceux de Notre-Dame ou encore de Saint-Gervais. Des orgues qui inspirent ! J’aime beaucoup faire entendre des partitions de mes contemporains, tels que Jacques Pichard et Yves Lafargue, dont j’ai créé le Choral à l’église Saint-Antoine des Quinze-Vingts à Paris.

- Et vous venez d’enregistrer votre premier disque

- Oui, le point de départ de cet enregistrement s’inscrit dans la filiation qui est la mienne puisque Vincent Genvrin, le directeur artistique du label Hortus, pour lequel j’ai enregistré, a été lui-même élève de Jean Boyer. Hortus produit régulièrement des disques d’orgue romantique, or, singulièrement, César Franck était absent du catalogue à l’exception de quelques pièces isolées. J’ai donc proposé un premier disque entièrement consacré à ce musicien. Franck est un compositeur que je mûris depuis de nombreuses années et que j’avais beaucoup travaillé avec Jean Boyer, à qui d’ailleurs le disque est dédié. Ce qui constitue d’une certaine manière un paradoxe, car Jean Boyer était assez méfiant concernant les enregistrements ; il disait volontiers : « Le sourire que l’on fait au concert demeure un sourire, alors qu’au disque, il court le risque de devenir une grimace au fil des écoutes ».

- Le choix de l’instrument n’a pas été fait au hasard, j’imagine-

Franck exige un type d’instrument très particulier pour rendre justice à sa musique. Beaucoup d’organistes ont déjà enregistré Franck sur des Cavaillé-Coll ; c’est un excellent choix bien entendu, et nous en avons de nombreux très intéressants dans notre patrimoine. Mais, pour ma part, j’ai choisi un orgue construit en 1888 par Eugène Puget en l’église Notre-Dame de La Dalbade, à Toulouse. Longtemps en mauvais état, cet instrument a donc été très peu enregistré. Il a été restauré admirablement en 2009 par Gérard Bancells et Denis Lacorre. D’une très grande poésie, l’orgue ainsi restauré permet à la fois un grand raffinement dans les jeux de détails, notamment le Basson-Hautbois et la Trompette harmonique du clavier de Récit, mais aussi par exemple la Voix humaine, importante dans les registrations de certains passages à l’atmosphère si particulière des partitions de Franck, sans oublier des jeux de fonds en nombre important procurant un savoureux moelleux. Matthieu de Miguel, jeune co-titulaire de cet orgue, m’a très généreusement fait profiter de son expérience pour le choix des registrations. L’occasion était bonne de faire découvrir cet instrument au disque depuis sa restauration, je crois avoir bien fait de la saisir.

- Au fait, quelle joie particulière vous procure l’interprétation de Franck ?

- En jouant cette musique, j’ai parfois l’impression de lire un livre très sérieux près d’une fenêtre. En levant les yeux, une belle scène s’offre à travers cette fenêtre, je la regarde mais je continue d’avoir le livre en mémoire.

A écouter : César Franck, Pièces pour orgue (Fantaisie en la majeur, Cantabile, Pièce héroïque, Prélude, fugue, variation, Premier choral en mi majeur). Lionel Avot à l’orgue Puget de l’église N.-D. de La Dalbade à Toulouse. 1 CD Hortus 083 ; en vente chez les disquaires à partir du 9 février 2011 et dès à présent par correspondance en s’adressant à Hortus (courriel : editionshortus@wanadoo.fr).

Historique complet de l’orgue de Notre-Dame de La Dalbade sur le site du Festival international Toulouse les Orgues (www.toulouse-les-orgues.org).

Prochains concerts à Paris de Lionel Avot :
- Vendredi 21 janvier 2011 à 20h45, église Saint-Roch : Requiem de Fauré avec le Chœur Régional Vittoria d’Ile-de-France sous la direction de Michel Piquemal.
- Dimanche 23 janvier 2011 à 11h30, église Saint-Sulpice : audition dans le cadre de la Messe solennelle de 10h30.
- Dimanche 24 avril 2011 à 15h30, église Saint-Germain-des-Prés.

Crédit : Serge Noël-Ranaivo.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches

Infos Pratiques

En tournée

« avril 2014 »
L M M J V S D
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 1 2 3 4
 

Le vendredi 7 janvier 2011

5 commentaires

  • César Franck selon Lionel Avot 10 janvier 2011 21:17, par alice

    A écouter absolument !! Ayant participé à la souscription de ce disque, je l’ai déjà reçu et ai donc pu l’écouter en avant première, je n’en finis plus de l’écouter.

    Cet enregistrement effectué à l’église de Notre Dame de la Dalbade, sur un orgue tout juste restauré, nous fait entendre dans une belle et ample acoustique toutes les subtilités et la puissance de la musique de Franck.

    A chaque instant on se laisse surprendre par l’émotion qui se dégage de cette très belle interprétation. J’ai notamment adoré la Fantaisie en la ; en effet, comme il est dit dans l’entretien, le jeux de "voix humaine" nous plonge dans une atmosphère troublante.

    Réagir à ce commentaire

  • César Franck selon Lionel Avot 11 janvier 2011 10:11, par val

    J’ai participé à la souscription et ai eu moi aussi la grande chance de découvrir l’enregistrement en avant première.
    Nous nous régalons depuis en écoutant la superbe interprétation de Lionel.
    Nous avons fait des heureux à l’occasion des fêtes en faisant découvrir ces pièces pour orgue de César Franck.
    C’est un cadeau à faire et à "se faire".
    A recommander sans aucune modération !

    Réagir à ce commentaire

  • César Franck selon Lionel Avot 11 janvier 2011 14:05, par Roulietta

    Très fière d’avoir participé à la souscription de ce disque, je l’ai depuis écouté et ré-écouté avec délice.
    Il a fait aussi quelques heureux pour les fêtes et même les auditeurs d’orgues novices en ont apprécié l’atmosphère !
    Merci pour cette plongée dans l’œuvre de César Franck !

    Réagir à ce commentaire

  • César Franck selon Lionel Avot 11 janvier 2011 15:39, par Doude

    J’ai eu la chance d’entendre certaines des pièces de César Franck lors des concerts de Lionel Avot à Paris. Ce fut un plaisir de les retrouver sur le CD dont entre autres, l’ Andantino que je trouve extremement apaisant et envoutant. C’est l’imperceptible frontière entre la force et la douceur de ces pièces et de leur interprétation qui m’interpelle et me surprend à chaque écoute. Merci.

    Réagir à ce commentaire

  • César Franck selon Lionel Avot 25 février 2011 01:41, par tacheron

    Le CD est disponible directement auprès des éditions Hortus à l’adresse suivante
    http://shop.editionshortus.com/inde...

    Réagir à ce commentaire


Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

    Attention Les commentaires avec des liens sont modérés

Qui êtes vous ? ( obligatoire )

A suivre bord a suivre

D’un festival à l’autre

et pourquoi ne pas citer Nabucco à Sanxay ? j’y vais depuis au moins 10 ans et cela vaut...

Le 10 avril par baron

AU MONDE de Philippe Boesmans

Un chef-d’œuvre, qui mérite d’entrer au répertoire des grandes maisons d’opéra, et une production...

Le 10 avril par Rafsan

Pulvérisés de Alexandra Badea

a a ....Faute de frappe réparée qui n’altère pas cette bonne critique

Le 8 avril par aurélie Saint-Pulgent

Pulvérisés de Alexandra Badea

Aurélia Guillet (histoire d’un a) et non Aurélie Guillet. Merci pour votre texte

Le 2 avril par aurélia.guillet

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Ayant vu " Pelleas" une bonne douzaine de fois, celui de Nantes est raté non à cause des...

Le 28 mars par Lutavski

Rencontre avec Mady Mantelin

J’ai vu les deux spectacles à la vieille grille ; ils sont complémentaires. Avec Nemo on est dans...

Le 22 mars par michel

Occident de Rémi De Vos

Sublime spectacle. J’ai adoré.

Le 22 mars par Zadou

LA BOHEME de Giacomo Puccini

Vous pardonnerez à un vieux monsieur de s’étonner de lire : "...Marcello et ses copains ON PRIT...

Le 22 mars par SERVIAN

JUNE ET JIM, le nouveau duo franco-espagnol.

June et Jim en concert à La Menuiserie (Pantin) le samedi 29 mars 2014

Le 21 mars par La Menuiserie

Le Bouton de Rose de et par Sophie Accaoui

Super comédienne que j’ai eu l’occasion de découvrir lors d’un spectacle donné dans le cadre de la...

Le 13 mars par Christiane Hibon

La Visite de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt

Très bonne pièce,dont la mise en scène n’éclaire pas hélas toute la saveur malgré les...

Le 3 mars par artifon

A vies contraires de Julien Roullé-Neuville

Je l’ai vu ! Courrez-y et acheter des places pour vos amis, ils vous remercieront...

Le 6 février par Guy

BROKEBACK MOUNTAIN de Charles Wuorinen

Fine analyse de l’oeuvre et de sa représentation !

Le 4 février par ArthurdeParis

Chat perché, opéra rural

Qu’entend-t-on par charmant ? Nous avons vu ce spectacle le 30 janvier 2014, et nous avons eu...

Le 1er février par JP & K

Les Gens d’Edward Bond

Les amateurs de Bond seraient-ils des donneurs de leçons à l’image de leur auteur préféré...

Le 30 janvier par arno

L’Ecole des femmes de Molière

c’ est ennuyant

Le 27 janvier par boss

Platonov de Tchekhov

PLATONOV, d’Anton Tchekhov (traduction Françoise Morvan et André Markowicz), mise en scène...

Le 27 janvier par Dominique Renier

Les Gens d’Edward Bond

Depuis son apparition sur la scène française (Régy, Chéreau) Bond a été contesté, son théâtre ne...

Le 23 janvier par Clovis

WERTHER de Jules Massenet

Je sait que le trac le rend malade,mes une foi dans son rôle tout va <3 très bien :* <3...

Le 22 janvier par Liliane Carabin

Les Gens d’Edward Bond

Sans doute le spectacle le plus ennuyeux de ces 100 dernières années

Le 21 janvier par arno

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril par Caroline Alexander

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril par Caroline Alexander

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril par Gilles Costaz

Philippe Adrien

Figure incontournable du théâtre d’aujourd’hui dont nombre de créations en ont enrichi le paysage,...

Le 16 avril par Dominique Darzacq

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril par Gilles Costaz

Un temps de chien de Brigitte Buc

Pauvre Gabrielle (Pascale Arbillot) ! L’humanité entière est contre elle. Sans travail, sans...

Le 27 mars par Marie-Laure Atinault

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril par Frank Langlois

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril par Gilles Costaz

Rameau et ses jumeaux

C’est toujours un plaisir intellectuel et sensuel d’entendre la musique de Rameau. Intellectuel,...

Le 24 mars par Christian Wasselin

Pulvérisés de Alexandra Badea

Première lauréate du Grand Prix de littérature dramatique, créé par le Centre national du théâtre en...

Le 28 mars par Jean Chollet

PELLÉAS ET MÉLISANDE de Claude Debussy

Mélisande vient d’un monde dont elle garde le secret. De nulle part en quelque sorte. Golaud,...

Le 28 mars par Caroline Alexander

Alloula, le regard de l’Algérie

En France, on connaissait peu Abdelkader Alloula, sinon par l’annonce de son assassinat par les...

Le 28 mars par Gilles Costaz

A NU d’après le film de Sidney Lumet

Les USA ont connu avec le 11 septembre un bouleversement dans leurs certitudes. Jusqu’alors les...

Le 10 avril par Marie-Laure Atinault

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril par Caroline Alexander

Protée de Paul Claudel

Cette œuvre méconnue de Claudel est aussi une de ses rares pièces témoignant d’un comique pour...

Le 25 mars par Jean Chollet

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril par Caroline Alexander

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril par Caroline Alexander

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril par Jean Chollet

Le Malandain Ballet au Théâtre de Chaillot

Le personnage de Cendrillon et sa pantoufle de verre imaginés par Charles Perrault (1697) et...

Le 31 mars par Yves Bourgade

Une Nuit à la Présidence

Jean-Louis Martinelli aime l’Afrique. Il l’a prouvé en plusieurs occasions à travers ses rencontres...

Le 24 mars par Jean Chollet

Scapin d’après Molière

Jacques Weber joua Cyrano en en jouant tous les rôles. Hervé Devolder entreprend un pari un peu...

Le 21 avril - Gilles Costaz

L’Homme Atlantique de Marguerite Duras

Un vieux fauteuil de cuir mat, un foulard de soie, un projecteur : seuls ces trois accessoires...

Le 19 avril - Caroline Alexander

Je dois tout à ma mère

Philippe Honoré (qu’on ne confondra pas avec le cinéaste Christophe Honoré) écrit depuis longtemps...

Le 17 avril - Gilles Costaz

Le Songe d’une nuit d’été

Champêtre et forestier, vert comme les frondaisons, est généralement Le Songe d’une nuit d’été....

Le 14 avril - Gilles Costaz

OTELLO de Gioacchino Rossini

Le Festival Rossini du Théâtre des Champs Elysées a démarré sur un double événement : la production...

Le 14 avril - Caroline Alexander

TRISTAN ET ISOLDE de Richard Wagner

La reprise de cette emblématique production de Tristan et Isolde de Richard Wagner remue bien...

Le 12 avril - Caroline Alexander

A NU d’après le film de Sidney Lumet

Les USA ont connu avec le 11 septembre un bouleversement dans leurs certitudes. Jusqu’alors les...

Le 10 avril - Marie-Laure Atinault

Une année sans été de Catherine Anne

Depuis sa première création en 1990 avec Le Chemin de Dakar, puis avec la Compagnie Louis...

Le 9 avril - Jean Chollet

Un pèlerinage mélancolique

La figure de Liszt n’en finit pas de nous intriguer et de nous interroger. Voilà un homme qui...

Le 8 avril - Christian Wasselin

AU MONDE de Philippe Boesmans

Pour la Monnaie de Bruxelles l’événement majeur de la saison aura été la création mondiale d’une...

Le 8 avril - Caroline Alexander

Au bord de Claudine Galea

Des photos publiées aux Etats-Unis par le « Washington Post » et en France par « Le Monde » firent...

Le 8 avril - Gilles Costaz

Fantaisies sur la tempête

Il y a des débats dont on ne sort pas, quand bien même on les aborderait sous tous les angles...

Le 7 avril - Christian Wasselin

INTO THE WOODS de Stephen Sondheim et James Lapine

L’événement était attendu : après les délices de A little Night Music en 2010, les frissons de...

Le 6 avril - Caroline Alexander

Bash de Neil LaBute

L’auteur américain Neil LaBute restera-t-il à la postérité pour avoir écrit une pièce où l’héroïne...

Le 5 avril - Gilles Costaz

Tartuffe de Molière

Au premier coup d’œil, l’imposant décor de Richard Peduzzi donne le ton de la transposition à...

Le 4 avril - Jean Chollet

L’ITALIENNE A ALGER de Gioacchino Rossini

Quatrième reprise d’une production grand cru comique créée au Palais Garnier en 1998 sous la...

Le 4 avril - Caroline Alexander

Etat de siège d’Albert Camus

C’est le ratage de Camus ! La pièce qui lui valut en 1948 les foudres de la critique et que la...

Le 3 avril - Gilles Costaz

Siegfried de Richard Wagner

Le Grand Théâtre de Genève est à mi-parcours de sa nouvelle production de L’anneau des Nibelungen...

Le 3 avril - Frank Langlois

Le spectacle annuel des Petits rats de l’Opéra

Depuis 1977, c’est une tradition à l’Opéra de Paris chaque saison, son Ecole de danse présente un...

Le 2 avril - Yves Bourgade

Une femme de Philippe Minyana

...« Elle a les cheveux sales voilà ce que j’ai pensé. Ma mère mourait et moi je me disais, elle a...

Le 2 avril - Dominique Darzacq

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

Visitez le Mur d'Affiches
Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Visitez le Mur d'Affiches
Google
Partenaires
Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Histoire Naturelle des objets bureaucratiques

Cette exposition-performance nous entraîne dans une curieuse découverte des objets bureaucratiques. Jacky Viallon nous propose une visite guidée peu ordinaire. Cette exposition, légère et adaptable, est disponible à la diffusion.

Le Coach malgre lui

Le Coach malgre lui

Dans cette opérette moderne où les médecins sont devenus les coachs et le patois des paysans l’argot de nos banlieues, les coachs en prennent pour leur grade autant que les coachés ... en chansons.

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

AFFICHEZ-VOUS SUR WEBTHEA !

Le mur d’affiches est un programme de partenariat original donnera à votre spectacle une importante visibilité sur Webthea.com. De plus, votre affiche sera régulièrement présente sur notre lettre d’information qui compte près de 4000 abonnés. En vous exposant sur le mur d’affiches, vous soutiendrez aussi l’existence d’une critique indépendante en ligne.

Visitez le Mur d'Affiches
rss
webthea les plus